Création d’entreprise à Hong-Kong : Les avantages et les informations essentielles

Business people using walkway at business district

Créer sa société à Hong-Kong ou à Dubai est légal et dispose de nombreux avantages

Par les temps qui courent, certains entrepreneurs songeraient fortement à délocaliser leur activité afin de ne plus subir la pression fiscale de la France. Diverses raisons peuvent motiver les entrepreneurs et elles n’engagent qu’eux puisque la question fiscale entraine des divergences d’opinion.

En tout cas, les faits sont là : De nos jours, les entrepreneurs peuvent créer leur entreprise dans différentes contrées comme Hong-Kong, Macao, Dubai ou encore plus proche de nous en Estonie. Ce dossier a pour objectif de vous éclairer afin que vous puissiez vous faire une réelle opinion concernant les sociétés offshore plutôt que d’écouter les sirènes belliqueuses des médias et autres défenseurs de la fausse excise du bien vivre ensemble.

La situation économique en France

  • Un problème financier et démographique

Sans surprise et face à un contexte économique délicat, tous les feux sont au rouge concernant les indicateurs économiques de la France. Il n’est donc pas étonnant que la création d’entreprise à Hong-Kong connaisse un vif succès, il semblerait que le monde des sociétés offshore est de grands jours devant lui. Attention, nous évoquons ici la création d’entreprise offshore et non la domiciliation d’entreprise.

Entre un chômage qui ne cesse d’augmenter et une précarité qui atteint des sommets, l’économie française va mal et il n’y a guère que quelques secteurs qui connaissent une période sans turbulence. C’est le cas du secteur du luxe, du secteur des technologies de pointe (bio-mécanique, bio-technologie, impression 3D, etc…), du secteur de l’aviation ou encore du secteur pharmaceutique.

La France reste certes un pays puissance (6ème puissance mondiale), mais la tendance est clairement à la baisse face à l’émergence de certains pays émergeants. Ceux-ci sont notamment le Brésil, l’Indonésie, la Colombie et à un tout autre niveau la Chine et l’Inde. Clairement, l’échiquier économique mondial a, en moins de 20 ans, considérablement changé et la France prend de plein fouet son inaction depuis les années 80.

Les faits majeurs sont notamment le refus de la gauche des années 80 de prendre en compte la montée de la Chine (absence d’alliances stratégiques) et l’opportunité d’augmenter l’âge de passage à la retraite de 60 à 65 ans alors que le « peuple » y été disposé (ce qui est loin d’être à présent le cas).

Ainsi, au fil des années, la France s’est paupérisée et le gouvernement Valls est dans l’obligation de prendre des mesures fortes (plan massif de formation, 2000 euros de prime aux entreprises qui embauchent, etc…).

  • Un problème de mentalité

Au-delà du problème purement financier, il y a également un problème plus profond qui soit à la fois sociétal et psychologique. En somme, il s’agit d’un problème de mentalité puisque les entrepreneurs ne sont pas toujours bien vus. Comme en atteste les propos récents d’Emmanuel Macron indiquant que la vie d’un entrepreneur était plus dure que celle d’un salarié, les Français (de tous bords) ont vociféré en interprétant de faon douteuse ses propos.

En effet, certains estiment que ces propos sont déplacés et qu’ils ne font pas la part belle aux salariés, à savoir le peuple ouvrier qui travaille pour cette méchante bête qui est l’entreprise. Or, il ne faut pas oublier que sans entrepreneurs, il n’y aurait pas d’emplois et notons que les TPE et les petites PME (gérées par des entrepreneurs) sont les 1ers employeurs de France. Il faut donc clairement dissocier les petites entreprises des grands groupes qui eux pour la peine ne se privent pas pour ne payer aucun impôt et faire du lobby à outrance.

En ce sens, il y a une problème de mentalité envers les entrepreneurs qui sont placés au pilori alors qu’ils devraient être encouragés pour leur prise de risques (investissement de fonds personnels, temps de travail sans revenus lors des premiers mois/années, etc…). Même certaines activités comme Uber ou le Forex ont mauvaise réputation pour des raisons souvent incompréhensibles.

Central district in Hong Kong Island, traffic at dusk

Les options qui s’offrent aux entrepreneurs

  • Créer son entreprise à Hong-Kong

Comme évoqué en préambule de ce dossier, la création d’entreprise à Hong-Kong a le vent en poupe, car les avantages sont nombreux, et ce, surtout pour un entrepreneur. En ce sens, Hong-Kong est une destination prisée par les entrepreneurs qui sont prêts à créer une société offshore, voire pour ceux qui sont même prêts à s’exiler à l’autre bout du monde.

Voici les principaux avantages liés au fait de monter son entreprise à Hong-Kong

  • Aucun impôt et aucune taxe sur le chiffre d’affaires
  • Aucune taxe sur les dividendes (ce taux est souvent d’au moins 15 % partout ailleurs dans le monde)
  • Si l’entrepreneur part vivre à Hong-Kong, son niveau d’imposition à titre personnel sera au maximum de 16 % alors qu’il est allègrement de 40 % en France
  • La création de l’entreprise à Hong-Kong prend moins de 5 jours et il suffit d’un simple rendez-vous pour ouvrir le compte bancaire lié
  • La situation de Hong-Kong offre de nombreuses possibilités aux entrepreneurs désireux d’attaquer le marché chinois et plus largement asiatique
  • Le dynamisme économique de Hong-Kong est idéal pour trouver des clients, des partenaires, des collaborateurs et des fournisseurs de qualité
  • Il faut être accompagné pour réussir sa création de société à Hong-Kong

Au-delà de ces avantages fiscaux et commerciaux, il est important de rappeler quelques règles de base concernant la création d’entreprise à Hong-Kong. En effet, cela est simple et rapide, mais il est indispensable pour ne pas écrire essentiel d’être accompagné par des experts locaux. En effet, les règles du jeu et les processus sont très différents à Hong-Kong par rapport à la France.

A ce titre, pour ne pas perdre de temps et d’argent, il est vivement préconisé d’opter pour des experts sur place qui connaissent les usages et surtout les décideurs. L’avantage est qu’à Hong-Kong, il y a quelques experts francophones spécialisés dans la création de société. Ce la est un immense plus pour ne pas se tromper au moment de formaliser les choses et pour tout comprendre de A à Z.

  • Les documents à fournir et le coût

Concernant la création d’une entreprise à Hong-Kong, il est nécessaire de fournir quelques documents dont une pièce d’identité, un justificatif de domicile, des papiers prouvant l’origine des fonds placés et un business plan.

Rien qu’avec ces documents, l’expert local pourra monter un dossier solide qui vous permettra de créer votre société à Hong-Kong. De même, il est important de souligner que ces experts seront des personnages-clés au moment de l’ouverture du compte bancaire offshore à Hong-Kong puisqu’ils vous accompagneront et surtout ils connaissent les banquiers locaux. Notons que la création d’une entreprise à Hong-Kong n’implique pas forcément l’ouverture du compte bancaire lié.

Concernant le coût, certaines entités spécialisées vous proposeront leurs services pour moins de 1000 euros, mais il faut être très vigilant car la garantie du succès n’est absolument pas au rendez-vous. D’autres experts francophones proposent des tarifs très raisonnables à moins de 2 500 euros et de la garantie de réussite. En ce sens, le choix est vite fait si vous souhaitez monter votre business à Hong-Kong.

Créer son entreprise à Dubai

Dubai financial district

Parmi les autres destinations propices au succès des entrepreneurs, Dubai est en tête de liste. En effet, l’émirat de Dubai regorge de nombreux avantages pour créer son entité. Lors de la création d’une société offshore à Dubai, il est tout d’abord essentiel de préciser que l’entrepreneur est bien propriétaire de son entreprise à 100 %. Bon nombre d’idées reçues circulent concernant le droit de propriété indiquant que potentiel Emir serait également possesseur de 50 % des parts.

Bien entendu, une entreprise créée à Dubai permet à l’entrepreneur de ne payer aucun impôt et aucune taxe. Le rapatriement de ses revenus et de son patrimoine sont même exonérés, tout comme les bénéfices. En somme, tout l’écosystème économique de Dubai est fait pour accueillir les fonds et les investisseurs, et ce, à moins de 7 heures d’avion de Paris. Aussi, soulignons que la création d’une entreprise à Dubai peut permettre de disposer d’un visa incluant un droit de résidence.

Le coût de la création d’une entreprise offshore à Dubai est toutefois plus onéreux puisqu’il faut compter entre 10 000 et 30 000 euros. Autrement dit, cette possibilité de destination offshore est à privilégier pour les entrepreneurs ayant déjà une certaine solidité financière. Dubai est idéal pour les entrepreneurs sans famille, les consultants et les experts de l’import-export. Le Moyen-Orient est en plein développement et ce d’autant plus depuis le levée de l’embargo de l’Iran.

Les autres destinations propices à la création de sociétés offshore

Au-delà de Hong-Kong et de Dubai, d’autres villes sont idéales pour accueillir les entrepreneurs désireux de créer de la valeur ajoutée tout en payant un minimum d’impôt et de taxe. Parmi ces destinations, il est possible de citer Macao (non loin de Hong-Kong) qui a un dispositif très intéressant puisqu’il n’y a aucune taxe pour toutes les entreprises dont le profit est inférieur à 75 000 dollars US. Un réel plus pour développer son entreprise sans être taxé outre-mesure.

Aussi, il y a un pays en Europe particulièrement accueillant, il s’agit de l’Estonie. Cela peut étonner, mais le dispositif économique est très accueillant et la seule règle du jeu est d’embaucher des citoyens estoniens. Idéal pour les entrepreneurs souhaitant monter des call-center ou des centres logistiques.

Enfin, d’autres destinations sont toujours intéressantes, même si elles ont perdu de leur aura au cours des dernières années. Il s’agit des Seychelles, de l’île Maurice ou encore de Panama. De nos jours, il est devenu très compliqué de créer une entreprise au sein de ces écosystèmes financiers.

  • Création d’entreprise offshore et légalité

Bank teller counting Euro notes, mid section

Voici pour les données financières et administratives relatives à la création d’entreprise à Hong-Kong, Dubai ou encore Macao. Concernant la légalité de ces actions, la règle est simple : Tous les revenus offshore (l’entreprise n’est pas dans le pays de résidence de l’entrepreneur) doivent être déclarés aux autorités fiscales où réside l’entrepreneur.

En tout cas, quelques années hors de France permettent de mieux préparer sa retraite. Autrement dit, si vous habitez en France, mais avez une entreprise offshore à Hong-Kong, il vous faudra déclarer les revenus liés au Trésor Public. Toutefois, si vous résidez à Hong-Kong, vous ne devrez rien indiquer aux autorités françaises, mais aux autorités de Hong-Kong (bien plus douces et accueillantes).

Separator image Publié dans Finance.