Happy Valley, peu d’épisodes, mais une tension très forte

Happy-Valley-Sarah-Lancashire

Les Anglais savent réaliser de très bonnes séries. Ils nous le prouvent encore une fois avec Happy Valley. Loin des énormes séries à gros budgets, cette production britannique se décompose en une première saison de 6 épisodes seulement. Cependant, il faut préciser que chacun d’entre eux dure environ 1h. Diffusée sur Canal+ en France, Happy Valley réussit à nous accrocher du début jusqu’à la fin. C’est bien plus qu’un thriller haletant dont l’étau se resserre parfaitement au fur et à mesure des épisodes.

Une vallée pas si joyeuse

Catherine Cawood est un sergent de police dans une petite commune du Yorkshire en Angleterre. Responsable de son petit fils Ryan après que sa fille se soit suicidée 8 ans plus tôt, elle apprend que Tommy Lee Royce le père de Ryan et violeur de sa fille est de retour en ville. Il a purgé une peine de prison pour d’autres faits.

Parallèlement, le comptable Kevin Weatherill décide de faire enlever la fille de son patron pour obtenir une rançon après que celui-ci ait refusé de lui donner une augmentation. Mais il va faire appel aux mauvaises personnes et la situation va dégénérer.

Les deux histoires vont alors se rejoindre pour une enquête policière où le passé est également très présent.

Pourquoi il faut voir Happy Valley

Difficile de trouver un défaut à cette minisérie de 6 épisodes. Si le début est un peu long à se mettre en place, on rentre finalement très vite dans l’histoire. On adore la palette de personnages et notamment l’héroïne principale, une femme qui a ses failles, un passé douloureux, mais qui sait se battre et veut lutter contre la drogue qui détruit de nombreux habitant de cette petite ville. Catherine Cawood est interprétée par Sarah Lancashire, un sosie de Nadine Morano en plus sympathique.

Parmi les autres personnages, il y a la sœur ancienne addicte aux drogues toujours là pour soutenir Catherine, mais aussi le petit fils turbulent, le comptable looser, le promoteur immobilier qui joue double jeu, le père cinglé de Ryan, ou le jeune pommé qui se trouve embarqué dans une salle affaire, pour n’évoquer que quelques-uns des plus intéressants.

Tous ces personnages ne sont pas de simples seconds rôles, mais ont une véritable personnalité et vont ajouter un vrai plus à la série.

Au final, Happy Valley c’est un mélange de tristesse, de tension, de mauvaises décisions, de thriller, et de portraits, le tout dans un cadre très réaliste.

Une deuxième saison bientôt diffusée

Au début de l’année a débuté le tournage de la deuxième saison de la série Happy Valley. Sa diffusion est prévue pour la fin de l’année en Angleterre. On n’en sait pas davantage sur l’histoire et les acteurs qui seront présents dans cette deuxième saison. Reprendre les personnages principaux de la première saison parait compliqué tant l’histoire de la première était fortement liée à l’histoire même de certains personnages.

Néanmoins, c’est avec plaisir que l’on replongerait pour une nouvelle enquête menée par l’agent Catherine Cawood. Pour le moment, difficile d’en savoir plus, mais des infos devraient apparaître prochaine dans la presse anglaise. De toute façon, il faudra sûrement attendre l’année prochaine pour la voir en France.