Wimbledon : Djokovic again ?

Wimbledon

Au tennis les semaines se suivent et se ressemblent. Alors qu’au foot on connait la célèbre maxime « Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, mais à la fin c’est toujours l’Allemagne qui gagne », pour le tennis elle pourrait se transformer en « Le tennis est un sport qui se joue à un contre un, mais à la fin c’est toujours Djokovic qui gagne ». En effet, le Serbe rafle quasiment tous les tournois auxquels il participe et ne laisse que des miettes à ses rivaux. Le 5 juin, il a remporté pour la première fois Roland Garros, le seul Grand Chelem qui manquait à son immense palmarès. En même temps, il réalisait le Grand Chelem sur deux ans, c’est-à-dire remporter les 4 tournois du Grand Chelem à la suite à cheval sur deux années. Une performance qui n’avait pas été réalisée depuis Rod Laver en 1969, ce dernier l’ayant fait sur une seule année. Alors que Wimbledon a débuté, on semble déjà connaître le futur vainqueur homme. A moins qu’un joueur vienne contrarier le Serbe.

Vers un Grand Chelem doré

Savez-vous ce qu’est le Grand Chelem doré ? Il s’agit de remporter les 4 tournois sur une année plus le titre aux Jeux olympiques. Une prouesse qu’il est possible de réaliser uniquement tous les 4 ans et plus précisément lors d’une année olympique. Ca tombe bien puisque 2016 est justement une année de J.O. Ces derniers se dérouleront à Rio du 5 au 21 août.

Naturellement Novak Djokovic y participera et il sera le grand favori. En plus le tournoi se déroulera sur surface dure, peut-être celle où le Serbe est le meilleur, même si son tennis millimétré fait désormais des ravages sur toutes les surfaces.

Il a déjà participé aux deux précédentes éditions. En 2008 il avait remporté la médaille de bronze, et il y a 4 ans il avait terminé 4e. Cette année il semble plus affuté que jamais et il sera difficile de lui barrer la route. Néanmoins, pour réaliser le Grand Chelem doré il faudra qu’il remporte préalablement Wimbledon. Ensuite, après les J.O il devra enchainer avec une victoire à l’US Open. Auquel cas, il aura remporté les 6 derniers tournois du Grand Chelem et les J.O.

Qui pour gêner Djokovic lors de ce Wimbledon

Dès le départ Djokovic part comme l’archi favori et non pas seulement parce qu’il est le tenant du titre. Mentalement il semble presque imperméable à la pression et il n’abandonne jamais. Tennistiquement, il commet très peu d’erreurs et son tennis chirurgical est un exemple de précision. Cependant, on ne sait jamais, le tennis est un sport qui réserve des surprises. Physiquement le Serbe est très solide et il ne se blesse presque jamais.

S’il ne faut pas compter sur une blessure, la forte pression au fur et à mesure qu’il approche de l’exploit du Grand Chelem doré va être de plus en plus lourde. Djokovic reste un être humain, bien qu’il semble parfois se rapprocher davantage du robot. Il n’est pas non plus à l’abri d’un jour sans et face à un adversaire en verve cela peut signifier la porte de sortie.

Justement quel joueur en pleine forme peut battre Djokovic. Nadal ne participant pas à cette édition, il est à éliminer d’entrée. De toute façon le Serbe a pris l’ascendant sur l’Espagnol dont le gazon n’est en plus pas la surface préférée. Le Suisse Roger Federer enchaîne les petits pépins physiques cette saison, et avait déclaré forfait lors du dernier Roland Garros. Une première dans un tournoi du Grand Chelem depuis 2003. Il reste malgré tout toujours très talentueux et son tennis peut lui permettre d’aller loin. Mais sur un match en 3 sets gagnant face à Djokovic difficile de l’imaginer vainqueur, même sur le gazon londonien qui est pourtant sa surface préférée. Finalement, l’adversaire le plus crédible est une nouvelle fois Andy Murray. Le problème c’est que l’Ecossais n’a plus battu Djokovic en Grand Chelem depuis Wimbledon 2013 et que cette année il a déjà perdu deux fois en finale de Grand Chelem contre lui. Cependant, sur gazon et à domicile, le Britannique a un peu plus de chances d’y arriver.

On peut également citer Wawrinka, le problème c’est que l’on ne sait jamais à quel niveau il se situe tant il peut passer d’un tennis puissant et jouant avec les lignes à un match complètement raté. Surtout qu’il doit d’abord devoir se défaire de Del Potro. Ce dernier possède d’ailleurs le jeu capable d’embêter Djokovic, mais il enchaîne les blessures depuis plusieurs années et n’a toujours pas retrouvé son meilleur niveau. Peut-être sera-t-il la bonne surprise de cette année.

Dans la jeune génération, Raonic avec son service ultra puissant peut faire mal, même si le Serbe a tendance à bien le maîtriser. Seul Thiem semble présenter une réelle menace, mais il faudra pour cela qu’il sorte le match parfait et non pas la copie qu’il avait rendue en demi-finale à Roland Garros.

Separator image Publié dans Sport.