Le Somnambulisme : manifestation, causes et conséquences

somnambulisme

Trouble du sommeil d’origine neurologique, le somnambulisme atteint particulièrement les enfants dont l’âge est compris entre 7 et 12 ans. On note aussi qu’entre 2 et 3 % des adultes sont touchés par ce problème. Les lignes suivantes vous permettront d’en savoir plus sur le somnambulisme, dont l’origine latine signifie « se promener en dormant ».

Manifestation

Pendant un épisode de somnambulisme, le sujet peut se contenter de se lever et de s’asseoir dans son lit avant de toucher les couvertures. Aussi, il n’est pas rare qu’il promène les yeux un peu partout dans la chambre, le regard étant absent. Le somnambule peut aussi sorti de son lit et marcher lentement dans la pièce, le regard toujours vide. En le voyant, on sent tout de suite qu’il se déplace en état d’inconscience. Pendant l’épisode de somnambulisme, il est possible de parler au sujet, de lui poser des questions généralement suivies de réponses incompréhensibles. Même si la plupart de ces manifestations sont de courte durée, certaines peuvent s’étendre pendant plus d’une heure.

Causes

Dans 60 à 80 % des cas de somnambulisme, la cause est attribuée à des antécédents familiaux. Toutefois, une multitude de facteurs peut être à la base du déclenchement de certains épisodes. On peut citer, les traumatismes émotionnels, le manque de sommeil, le stress ou l’anxiété, l’épilepsie, l’énurésie, les migraines, les activités intenses, la consommation abusive d’alcool et la prise de certains médicaments tels que les psychotropes.

Conséquences

Le somnambulisme en tant que tel n’a pas de caractère dangereux. Toutefois, comme le sujet est en mouvement en étant d’inconscience, il peut se mettre en danger. Par exemple, on craint que le somnambule chute dans l’escalier ou se blesse en cognant un mur.

On entend beaucoup de gens dirent que réveiller une personne en état de somnambulisme peut avoir des conséquences graves sur cette dernière. Sachez que cela n’est pas vrai, même s’il est conseillé de ne pas provoquer le réveil du sujet, celui-ci pouvant interpréter ce qui lui arrive comme un mauvais rêve et avoir une réaction incontrôlée. Lorsqu’il se réveillera, le sujet ne se souviendra pas de ce qu’il vient de vivre. Notez qu’il n’y a pratiquement rien à faire quand un épisode de somnambulisme se déclenche.

Separator image Publié dans santé.