Faut-il faire l’isolation thermique d’une comble perdue ?

L’isolation thermique intérieure et extérieure est une priorité pendant la réalisation des travaux de rénovation énergétique d’un bâtiment. Pendant cette rénovation, l’isolation thermique des combles perdus fait partie des travaux à ne pas prendre à la légère. Les travaux d’isolation consistent à couvrir d’un matériau isolant l’espace de la toiture qui lie l’air froid de l’extérieur et du volume chauffé de l’intérieur, c’est-à-dire le plancher. Est-ce vraiment utile de faire l’isolation thermique d’un comble perdu ?

Pourquoi faut-il faire isoler un comble perdu ?

Les combles désignent l’espace entre la toiture et le plancher haut d’une maison. Et les combles perdus représentent la partie non aménageable en bas du plafond.

L’importance de l’isolation thermique des combles perdus se réside sur le fait qu’environ 20 à 30 % de la chaleur à l’intérieur de la maison se perd par la toiture.

Un meilleur gain d’énergie

Isoler thermiquement les combles perdus va améliorer le confort thermique pour les occupants de la maison, tant en été qu’en hiver. En effet, l’isolation des combles perdus évite les sensations de sécheresse en été et les parois froides en hiver.

Améliore la valeur de la maison

Les travaux d’isolation des combles perdus vont augmenter la valeur de la maison. En effet, un logement bien isolé conduit à un meilleur DPE (diagnostic de performance énergétique). Le DPE est une notion importante dans le cas où on veut revendre la maison.

Limite les bruits externes

Les travaux d’isolation des combles perdus de la maison sont non seulement thermiques, mais aussi phoniques. Ce type d’isolation va donc limiter l’introduction des nuisances sonores externes à l’intérieur de la maison.

Economique et écologique

Tout comme les autres travaux d’isolation, isoler les combles perdus permet de limiter l’utilisation des appareils de chauffage. Cela engendre la diminution du prix d’énergie de chauffage. Ces appareils étant connus par l’émission des gaz à effet de serre, un des facteurs principaux du réchauffement climatique : l’isolation est aussi une solution efficace pour l’environnement.

Protège contre les nuisibles

La présence des animaux nuisibles tels que les rats, les insectes, entre autres vont augmenter les risques sanitaires, la dégradation du logement et des bruits désagréables ou gênants. L’isolation des combles perdus évitera à ces derniers de devenir les refuges de ces petits animaux.

Lire également :   Comment entretenir votre tracteur pour éviter des réparations coûteuses

Comment isoler un comble perdu de la maison ?

isolation exterieur d'une comble perdue

On compte diverses manières pour l’isolation des combles perdus : 

  • La technique manuelle : l’épandage ;
  • La technique la plus employée : le soufflage ;
  • La technique la plus confidentielle : la pose des panneaux (rigides ou semi-rigides) ;
  • La technique parfaite pour l’élimination du pont thermique : la pose d’isolant sous forme de rouleaux.

L’épandage et le soufflage

L’épandage se fait avec un matériau isolant acheté en vrac. Cette technique consiste à poser manuellement l’isolant sur le plancher. Pourtant, l’épandage est dédié principalement à l’isolation des combles perdus accessibles.

Le soufflage se fait également avec un isolant acheté en vrac. La différence réside sur la pose. En effet, cette technique d’isolation exige l’utilisation d’un appareil qui va d’abord broyer les isolants utilisés en flocons pour les souffler ensuite dans les combles perdus.

Les isolants les plus employés pour la mise en œuvre des travaux d’isolation par le soufflage sont la ouate de cellulose et la laine de verre. Facile à réaliser, cette technique saura isoler parfaitement tous les combles perdus du logement, même les plus inaccessibles.

Les panneaux rigides ou semi-rigides

Pour la pose des panneaux, rigides ou semi-rigides, il est possible de se servir des isolants tels que la laine minérale (laine de verre ou laine de roche), le polyuréthane, le polystyrène ou le liège. Désormais, l’utilisation des panneaux pour isoler les combles reste moins utilisée même si cette technique est aussi performante que le soufflage. En effet, cette technique d’isolation est plus complexe à mettre en œuvre en plus d’être cher.

Les isolants sous forme de rouleaux

Tout comme l’épandage, l’isolant sous forme de rouleaux ne convient pas à l’isolation des combles perdus difficilement accessibles. La laine de verre et la laine de roche sont les plus fréquemment utilisées pour la mise en œuvre des travaux d’isolation avec cette méthode. La pose d’isolant sous forme de rouleaux va augmenter la résistance thermique de la toiture afin de supprimer les ponts thermiques

Lire également :   Les meilleures plantes d'intérieur pour votre salon

Pour améliorer son efficacité, la pose d’un pare-vapeur sur le plancher avant la pose de l’isolant est une recommandation. Le pare-vapeur va réduire les infiltrations et les humidités qui peuvent avoir un impact négatif sur l’isolant.

Combien coûte l’isolation des combles perdus ?

L’isolant utilisé et la taille du logement que l’on va isoler vont définir le prix des travaux d’isolation thermique d’un comble perdu. Bien évidemment, les isolants considérés présentant une meilleure résistance thermique seront proposés à un prix plus onéreux que les autres.

À titre d’indication, voici le prix moyen des isolants les plus utilisés :

  • La laine de roche : estimé à entre 7 et 10 € par m2 ;
  • La laine de verre : estimé à entre 6 et 10 € par m2 ;
  • La laine de chanvre : estimé à entre 25 et 35 €/m2 ;
  • L’ouate de cellulose : estimé à entre 28 et 42 €/m2.

Hormis le prix des matériaux isolants s’ajoute le prix de la main-d’œuvre. Le prix moyen de la main-d’œuvre fluctue entre 30 et 50 € par heure. Pourtant, le devis pourra encore s’élever s’il s’agit d’un artisan professionnel.

Bien que le prix de l’isolation des combles perdus soit élevé, il est possible de bénéficier des aides écologiques pour les travaux de rénovation d’énergie du logement. Parmi les aides disponibles, on distingue par exemple :

  • Les aides de l’ANAH pour l’isolation des combles perdus ;
  • La prime des conseils régionaux ;
  • La prime énergie Calculeo ;
  • Etc.

Pour les travaux d’isolation des combles perdus, privilégiez l’utilisation de la laine à souffler et de la laine à dérouler. Ces isolants répondent aux exigences de la réglementation acoustique en vigueur. Aussi, pour un résultat optimal, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un artisan professionnel pour la réalisation de tous les travaux.