Qui doit inviter l’autre lors du 1er rendez-vous ?

Lors d’un premier rendez-vous que certains appelleraient « Rancard », il y a toujours ce petit moment de doute en fin de dîner. Celui au cours duquel le garçon se sent obligé de payer l’addition, alors que certaines filles préfèrent prendre les devants.

Cela rassure les hommes

Clairement, selon une récente étude menée par un site de rencontres très connu, plus de 85 % des hommes estiment que c’est à eux de régler l’addition lors de la 1ère rencontre. Les hommes souhaitent alors montrer leur classe et leur élégance. Toutefois, 4 hommes sur 10 estiment que ce moment est clé, car il détermine potentiellement la suite de la soirée, voire de la nuit. Notons qu’elles ne sont « que » 44 % à penser que ce moment important pour la suite des « événements ».

Donc il y a déjà un décalage entre les 2 visions de cet instant T. Ensuite, les hommes n’ont aucune hésitation à payer tout le reste de la soirée, du cinéma au verre, en passant par d’autres types d’activités (fête foraine, etc…). Le fait de payer les rassure et leur permet de montrer à la femme sa virilité économique. Cette étude nous apprend aussi que 2 femmes sur 10 sont stressées avant le premier rendez-vous, soit 2 fois plus que les hommes.

Un acte de soumission selon certaines

Cela étant, bon nombre de femmes estiment que le fait de se laisser inviter lors du 1er rendez-vous est une forme de soumission. En effet, puisqu’elles se sont laissés « faire », elles estiment que la soumission a débuté et qu’elles devront être redevables, le soir même ou les jours qui suivent.

À ce titre, certaines femmes préfèrent ne pas brouiller les règles du jeu en payant la moitié de l’addition. Certains hommes pourraient alors penser que la soirée a mal débuté, ce qui n’est pas toujours le cas.
En somme, payer l’addition doit rester un plaisir plutôt qu’un calcul. Et n’oublions pas que lors d’un 1er rendez-vous, les 2 êtres veulent a priori la même chose…