Investir dans une résidence gérée avec le statut location meublée non professionnel LMNP

Pour un particulier qui souhaite placer son argent et disposer d’une ressource financière supplémentaire, l’investissement dans la pierre par le biais du statut LMNP est une option à la fois sécurisé et fiscalement avantageux. La résidence gérée sera par ailleurs l’occasion de se préserver des soucis d’administration.

Les raisons d’investir dans une résidence gérée en statut LMNP

Pour un particulier, l’investissement immobilier reste un placement sécurisé et pérenne, mais la complexité des législations fiscales et administratives de l’ensemble du secteur peut être un frein. La possibilité d’investir dans une résidence gérée avec le statut de loueur meublé non professionnel LMNP ouvre la porte aux nombreux avantages fiscaux afférents.

Notamment le fait de repousser dans 20 -25 ans l’imposition des revenus locatifs. En effet, en régime LMNP réel, les meubles et les murs sont amortis comptablement car il s’agit d’un usage commercial. Cela créé une charge qui s’impacte sur les recettes d’exploitation afin de les neutraliser. La partie des amortissements non utilisées peut être reportée sans limite d’année en année.

La résidence gérée est un type particulier de bien locatif proposé sur le marché dans le cadre d’un service spécifique (linge propre, réception, ménage, breakfast). Il peut s’agir d’une résidence meublée pour les personnes âgées (médicalisée ou non), pour les étudiants ou pour les vacanciers si le logement est situé dans une zone géographique attrayante.

Quels sont les clés de la réussite de ce type d’investissement immobilier ?

Comme tout investissement locatif, il est avant tout essentiel de prendre en compte l’attractivité de la localité. Si les zones les plus dynamiques nécessitent un ticket d’entrée élevé, certaines zones bénéficient d’une attractivité liée au développement de projets communautaires d’envergure dans les environs. Dans le cas particulier d’une résidence gérée, il convient d’étudier attentivement le bail commercial qui unit le locataire et le bailleur (qui est le plus souvent l’exploitant commercial des lieux). Si le contrat est en effet de neuf ans, il peut être révoqué au bout des trois premières années.

Mais surtout, il convient de vérifier la solidité financière de l’exploitant. On a pu voir ces dernières années des gestionnaires de résidences services lmnp de renom subir de sérieuses difficultés faute d’atteindre de bons taux d’occupation.

Separator image Publié dans Finance.