Trois astuces pour financer un projet immobilier en loi Duflot

La loi Duflot, à ne pas confondre avec la loi ALUR, est un dispositif fiscal consacré à l’investissement immobilier locatif neuf. Depuis sa mise en application le premier janvier 2013, la loi de l’ancienne ministre du Logement a participé à l’essor de 30 000 nouveaux logements. Nous vous expliquons dans cet article comment bien gérer le financement de votre projet Duflot.

Un dispositif qui a la côte auprès des investisseurs

La loi Duflot permet à l’investisseur de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu. Celui-ci peut s’élever jusqu’à 54 000 euros sur neuf ans pour un bien acheté au prix de 300 000 euros. L’avantage fiscal est donc conséquent mais doit respecter un certain nombre d’obligations principalement liées aux plafonds de ressources des locataires et de loyers.

Pour être complet, sachez que le zonage A/B/C de la loi va être remodelé par le gouvernement le premier octobre 2014. Ce sont plus de 1200 communes qui seront reclassées afin de renforcer le dispositif dans les zones où le marché de l’immobilier est qualifié tendu.

Réussir le financement d’un projet immobilier Duflot

Si la loi offre de nombreux avantages, certains investisseurs hésitent encore à acquérir un logement Duflot. En effet, financer un projet immobilier comporte de nombreux pièges à éviter. Voici trois astuces qui pourraient s’avérer utiles.

1- Bien négocier son crédit
Les crédits immobiliers se négocient en ce moment autour de 3% pour un remboursement sur 10 ans. Comptez 3,5% pour un emprunt sur 20 ans. Prenez donc le temps de comparer les offres car la réussite de votre investissement dépend en grande partie de la qualité de votre crédit !

2- Choisir un conseiller immobilier
Investir en loi Duflot nécessite de bien prendre en compte le montage fiscal et financier de votre projet. Chaque situation étant particulière, faîtes vous épauler par un conseiller en gestion de patrimoine. C’est lui qui s’occupera de vérifier que la loi Duflot est bien adaptée à votre situation et qui vous aidera à déterminer le bon niveau d’emprunt.

3- Passer par un simulateur en ligne
Afin d’avoir une idée concrète du financement et de la rentabilité de votre investissement, n’hésitez pas à passer par un simulateur Duflot. Ces outils vous permettent d’avoir en quelques clics un bon aperçu de votre gain fiscal ainsi que des dépenses à réaliser.

Separator image Publié dans Finance.