Conduite accompagnée en formation accélérée, comment ça marche ?

ados-conduite-accompagnee

De nombreux jeunes choisissent de plus en plus de passer par l’étape de la conduite accompagnée, afin de « prendre les choses en main ». Il est intéressant de s’attarder sur les différents types de conduite accompagnée afin de préparer au mieux son permis de conduire, et des modes de formation, à l’image du stage en accéléré. Attachez votre ceinture, mettez le contact et à vous la liberté.

3 types de conduite accompagnée

Sachez tout d’abord qu’il existe 3 types de conduite accompagnée, alors que presque tout le monde pense qu’il n’y a qu’une seule formule.

« L’apprentissage anticipé de la conduite » peut être envisagé dès 15 ans, pour un premier contact avec la route.

Ceux qui se destinent aux métiers de la route peuvent bénéficier d’une réelle initiation à la conduite : il s’agit de « la conduite encadrée ».

Enfin, «  la conduite supervisée », accessible dès 18 ans, repose sur une supervision globale visant à maximiser ses chances de réussite lors de l’examen du permis de conduire.

Permis de conduire : les avantages de l’apprentissage anticipé de la conduite

Que vous optiez pour une formation « classique » ou une formation en accéléré, ce dispositif réserve de nombreux avantages :

  • Clairement, la conduite accompagnée permet de mettre toutes les chances de son côté pour réussir l’examen du permis de conduire. En effet, notons que le taux de réussite est de 74 % contre seulement 55 % pour ceux n’ayant pas opté pour cette formation.
  • La conduite accompagnée permet de payer son permis de conduire bien moins cher.
  • Implicitement, puisque le corps et le cerveau sont plus habitués à conduire, les accidents sont bien moins nombreux chez les jeunes ayant opté pour l’apprentissage anticipé de la conduite.
  • Ce dispositif permet aussi de réduire significativement le prix de l’assurance de son premier véhicule. Puisque le conducteur a déjà de l’expérience, son profil est moins risqué pour les organismes d’assurance.
  • Enfin, la période probatoire, une fois le permis de conduire obtenu, est réduite à 2 ans au lieu de 3 ans pour les jeunes conducteurs de la « filière classique ».

Autrement dit, il serait dommage de ne pas opter pour la conduite accompagnée, car les avantages sont financiers (assurance, heures de préparation à l’examen) et sécuritaires (moins d’accidents, période probatoire moins longue).

Les professionnels de la conduite dont l’auto-école Couturier proposent des solutions adaptées à des jeunes en quête de liberté de plus en plus tôt. Celle-ci propose par exemple des stages en accéléré qui durent entre 2 et 3 semaines.

Comment se déroule l’apprentissage de la conduite en accéléré ?

À l’image de Couturier, certaines auto-écoles proposent à leurs élèves la formule conduite accompagnée, dont la formation pratique et théorique se déroule en accéléré.

Celle-ci débute par un test d’inscription, permettant d’évaluer le nombre d’heures dont l’élève aura besoin. Puis vient le temps de la formation, généralement compris entre 2 et 3 semaines, qui alterne code et conduite pour une meilleure assimilation des connaissances. Dans l’auto-école précédemment citée, l’apprentissage de la conduite se fait en binôme afin de bénéficier à tout moment des conseils du moniteur.

À l’issue de cette formation accélérée, l’élève est habilité à conduire, encadré par ses accompagnateurs. Il peut ensuite se présenter à l’examen du permis de conduire, dès 17 ans et demi, après avoir effectué les 3000 kilomètres obligatoires. Comme pour toute formation « classique », quelques heures de conduite supplémentaires seront peut-être nécessaires avant l’examen pour maximiser les chances de réussite.