Les montants en jeu dans le cadre d’une assurance obsèques

Même s’il ne s’agit d’un sujet auquel il est agréable de penser, il faut pourtant préparer au mieux sa fin de vie afin de simplifier celle de ses proches. Dans ce cadre, l’assurance obsèques est indispensable pour tout planifier en avance.

Attardons-nous sur les coûts liés à une telle assurance.

Vous êtes libre du coût total de votre assurance obsèques

Première bonne nouvelle, il n’y a pas de diktat en matière de coût concernant un tel type d’assurance. En effet, chaque particulier est libre de déterminer librement le montant qu’il souhaite « investir ». De toute façon, lorsque la souscription est en cours, il est indispensable de déterminer le montant du capital assuré.

Ainsi, lors de vote décès, ce montant sera versé au bénéficiaire décidé par la personne défunte de son vivant. Cette somme sera alors utilisée pour payer tous les frais liés aux funérailles, mais aussi pour toute éventuelle réception (organisation). Il peut s’agit du cercueil, de l’office funéraire ou encore de la crémation.

Un montant qui varie selon les contrats

Ce capital est également déterminé selon les attentes du souscripteur. Ainsi, s’il souhaite une inhumation classique, le contrat obsèques médian « coûte » entre 6 000 et 10 000 euros. Selon les organismes d’assurance, ce montant peut même atteindre 20 000 euros pour une « célébration » plus conséquente.

Il est intéressant de noter qu’une crémation est bien moins onéreuse puisque son coût global est de 3 000 euros en moyenne. En moyenne, le coût moyen des funérailles en France est de 4 000 euros (sans compter le coût de concession et de marbrerie, environ 1 000 euros en moyenne).

Cotisations et funérailles personnalisées

Egalement, si vous souhaitez des attentions particulières, alors il faudra souscrire à un contrat d’assurance obsèques personnalisé. Naturellement, le coût en sera plus élevé et il est indispensable de demander en amont un devis chiffré pour éviter toutes mauvaises surprises au bénéficiaire.

Quoi qu’il en soit, une fois le contrat validé, il faudra régler les cotisations selon la mode opératoire sélectionné (en 1 fois ou par prime versée mensuellement).

Enfin, si le montant cotisé n’est pas suffisant (ce qui arrive très fréquemment), alors les proches devront financer vos funérailles. Puisque l’inflation des prix est de l’ordre de 8 % par an et que les contrats disposent d’une rémunération inférieure à 4 % par an, un décalage se crée.

Separator image Publié dans Finance.